« Enfant prodige de la peinture »

« Génie de la couleur »

 

La maison de vente Marc Labarbe a eu l’honneur d’accueillir du 9 au 17 juin 2017 une exposition dédiée aux œuvres de Flore SIGRIST, jeune artiste franco-suisse née à Strasbourg en 1985.

Une artiste précoce

Flore a commencé à peindre des toiles de grand format dès l’âge de 7 ans. Hospitalisée durant sa petite enfance, la fillette qui avait du mal à communiquer avec l’extérieur parvint à faire de ce médium son moyen d’expression.

 

Agée d’à peine 20 ans, en 2006, elle a été choisie pour réaliser la fresque de la façade du Conseil de l’Europe. Le Secrétaire Général, Terry Davis a déclaré à l’inauguration en octobre 2010 :   » cette fresque n’a pas pour vocation de cacher la façade du Conseil de l’Europe. C’est une décharge d’adrénaline qui nous rappelle ce vers quoi nous devrons toujours tendre – être créatifs, énergiques et libres  ».

Un succès fulgurant

Depuis, de Strasbourg à Tokyo, en passant par Londres, Miami ou Monaco, ses toiles touchent aujourd’hui  un large public « La force de son œuvre réside dans le fait que l’on retrouve son écriture dans différentes cultures du monde, comme en Afrique ou en Asie », s’enthousiasme son père.  Ses œuvres sont désormais recherchées par des collectionneurs internationaux et par des institutions comme le FRAC Alsace. La jeune femme reçoit ainsi dans le catalogue de la vente les éloges du viceprésident de Sotheby’s France, Alain Renner, qui a notamment écrit : « Elle refuse toute mode et toute concession. Ses tourbillons de formes et couleurs opposent calme et immobilité à la frénésie du geste. C’est une mise en scène où elle réinvente chaque élément. Il y a un défi permanent dans chaque œuvre ». Flore Sigrist n’use pas que d’un vocabulaire abstrait, comme en témoigne sa série des « Barbie » où elle détourne la célèbre poupée pour exprimer selon Pascal Neveux, directeur du FRAC Provence-Alpes-Côte-D’azur.

 

 

Une forte présence sur le marché international de la peinture contemporaine depuis 2011

Années 2011 et 2012 : SIGRIST est au deuxième rang des artistes de moins de 30 ans les plus cotés de la peinture contemporaine – classement Artprice.

Alors que son œuvre était vierge de tout passage aux enchères, deux de ses créations de 2010, ont rencontré un très vif succès en 2011 lors de leur passage en vente aux enchères dans le cadre d’un programme d’art contemporain. Elles ont  dépassé très largement les estimations inscrites au catalogue, l’acrylique sur toile culminant à 72 000€ et l’autre, plus petite (150 x 150 cm) empochant 44 000€.

 

Mars 2013 :  une œuvre 150 x 150 cm de 1998 de l’artiste a été adjugée à 104 000€ lors d’une vente aux enchères organisée par Sotheby’s New York.

Classement Artprice « Top 500 des artistes contemporains » de 2013 figurent 6 artistes français : Robert Combas, Philippe Pasqua, Richard Orlinsky, Bernard Frieze, Flore Sigrist et Jacques Tardi.
Flore Sigrist est la seule femme française à figurer dans ce classement (à la 458ème place)

 

 Exposition au Sporting Club de Monaco en décembre 1995. Flore SIGRIST âgée de 10 ans entourée du Prince Rainier et du Prince Albert.


 

 

L’interview

d’Alain Renner

 

Commissaire-Priseur depuis 1974, ancien Vice-Président de Sotheby’s France et European Director de Sotheby’s Europe, Alain RENNER a accepté de se prêter au jeu de l’interview, en répondant aux questions de Me Camille Chabroux, commissaire-priseur au sein de la maison de vente Marc Labarbe.

 

CC. Monsieur Renner, votre nom revient très souvent lorsqu’une exposition est consacrée à SIGRIST. Quel rôle jouez-vous à ses côtés ?

AR . Je ne pense pas être ni son mentor, ni son parrain, mais j’ai constamment suivi son œuvre et la défends depuis 1995. Je suis en outre devenu son agent depuis cette année 2017 et organise dorénavant ses expositions.

CC. Vous souvenez-vous de vos sensations et pensées lorsque vous avez vu pour la 1ère fois une œuvre de SIGRIST ?

AR. Cela a été un choc, surtout de penser qu’il s’agissait du travail d’une enfant de 10 ans. Tout était déjà en place pour une grande œuvre : superbes rapports de couleurs, respect du nombre d’or, dimensions des tableaux.

CC. Comment expliquez-vous le succès fulgurant de SIGRIST et la montée de sa cote sur le marché des enchères ?

AR. Uniquement par la qualité de ses travaux et par la confiance que mettent en elle les collectionneurs internationaux.

CC. SIGRIST s’inscrit elle selon vous dans une démarche résolument novatrice ou finalement, pouvons-nous dire que c’est une jeune femme à l’aise avec son époque qui s’inscrit dans la lignée des peintres de l’abstraction lyrique ?

AR. C’est un peu tout cela car elle s’inscrit résolument dans son époque tout en créant de la nouveauté à chaque œuvre avec un fil conducteur qui permet de reconnaître immédiatement un de ses tableaux. Elle travaille effectivement complètement dans une démarche d’abstraction lyrique.

CC. Comment l’œuvre de SIGRIST a-t-elle évolué depuis ses débuts jusqu’à nos jours (cela fait déjà plus de 20 ans !) ?

AR. Son œuvre a évolué vers plus de maturité, plus de solidité dans la mise en place et dans la technique. Tout cela est actuellement parfaitement maîtrisé pour faire une synthèse à la fois construite, souvent joyeuse.

CC. Pensez-vous que les prix importants qu’ont atteint certaines de ses œuvres aux enchères vont se maintenir ou aller à la hausse, ou est-ce plutôt un effet de mode ?

AR. Je pense que les prix devraient continuer leur ascension car la demande est grande, et je prévoie pour elle de nombreuses expositions internationales, aux USA, en Chine, en Suisse,  en Angleterre ainsi qu’une grande rétrospective. Tout cela devrait contribuer à un développement du marché de l’œuvre de Flore SIGRIST.

 

 

Fermer le menu
×

Panier