Album Impérial Zhigongtu vol 4.
2 996 000 €

A propos

2 996 000 euros frais inclus.

Album impérial « Zhi Gong Tu », volume 4, Chine, dynastie Qing, période Qianlong (1736-1795).

Peint à l’encre et couleur sur soie, composé de vingt-six doubles-pages, les deux premières pages, en papier à fond jaune parsemé de paillettes d’or, portant trois cachets impériaux :

  • Wufuwudaitang guxi tianzi bao ;
  • Bazheng maonian zhi bao ;
  • Yuanmingyuan bao, le cachet du Jardin de la Clarté parfaite.

Suivent deux double-pages datant l’album de 1760 et portant des poèmes calligraphiés de Qiu Rixiu, Ministre du Protocole, et de Yu Minzhong, secrétaire de l’Empereur Qianlong et précepteur des princes impériaux.

Puis vingt double-pages représentant des couples de vingt ethnies minoritaires, homme et femme en vis-à-vis, essentiellement des confins du Guangdong et du Guangxi actuels, décrites et situées par un texte en mandchou et chinois.
Enfin, deux double-pages vides.
Dimensions : 39 cm x 34,2 cm chaque page.

Manquent les deux couvertures en bois précieux et probablement 13 doubles-pages illustrées.

Notes

Intitulé Zhigongtu (Porteurs de tribus), il s’agit plutôt d’une représentation de types ethniques des confins du Guangdong et du Guangxi actuels, un homme et une femme en vis-à-vis sur deux pages. Outre un titre situant géographiquement et administrativement chacune des tribus, une courte notice retrace l’histoire de ses relations avec l’empire des Qing. Le texte est bilingue chinois et mandchou.
Cet album est le quatrième volume d’une série en comportant probablement huit ou douze. De semblables albums, également montés en rouleaux horizontaux, cataloguant les nations du monde ou les peuples vassaux de l’empire chinois, sont conservés au musée du Palais à Pékin.
Une des doubles-pages porte les deux sceaux :
Wufuwudaitang guxi tianzi bao, « Grand sceau d’un Fils du Ciel ayant atteint une longévité rare de tous temps (70 ans), à la salle des Cinq bonheurs pour cinq générations », et Bazheng maonian zhi bao, « Grand sceau des Huit indices pour le choix d’un successeur par un octogénaire », célébrant les 80 ans de Qianlong en 1790 et ses soucis pour désigner un héritier.
Une autre double-page porte le cachet Yuanmingyuan bao, « jardin de la Clarté parfaite ».
Toutes ces marques correspondent exactement à celles publiées dans le Qingdai dihou xiyinpu (Recueil des sceaux des empereurs et souveraines de la dynastie Qing).

Catégorie
2016, Art d'Asie 2016, Meilleures Enchères